Le fou d’Ariane, Myrielle Marc, XO éditions, 2020

Un vieux et riche notaire décide un soir de refuser toute richesse matérielle. Vœu pieu ?

Pas si sûr mais ce qui est certain, c’est que du jour au lendemain, sa famille se retrouve sans le sou, cloîtrée dans une vieille maison qu’il n’est pas question d’entretenir. Alors que tout se délite, les liens se resserrent. Devenus parias pour le village, les enfants, cousins, frères, demi-frères ou sœurs courent la montage et constituent une étrange tribu de chasseurs-cueilleurs, lutins joyeux pour qui l’amour justifie même la folie .

L’aïeule seule, imperturbable, proteste dans le silence de sa chambre.

La Narratrice, Véronique, raconte cette vie étrange mais heureuse avec le regard candide qu’elle pose sur ceux qui l’entourent et sur Ariane, sa sœur, dont les histoires étranges peuplent parfois ses rêves et ses peurs. Car Ariane voit tout, sait tout et de la vérité vont naître les doutes et les tentations qui brisent l’innocence .