Les lumières de septembre, Carlos Ruiz Zafon,Laffont 2012

Les lumières de septembre - Poche

Bien que désespérément subjective lorsqu’il s’agit de cet auteur, ce roman de jeunesse à plus d’un titre, jeunesse de l’auteur et du lectorat escompté, est sans doute mon préféré dans cette catégorie. Rien n’y manque : personnages torturés et courageux, décor tout à tour inquiétant et majestueux, passé trouble dont on ne peut se défaire, plus un zeste de fantastique qui nous emporte au pays des horlogers géniaux, évoquant la magie d’une Copélia d’Hoffmann que l’on aurait revisitée

Une histoire d’amour bien sûr mais surtout un roman qui se dévore et qui nous mène par le bout du cœur vers les plus étranges mystères normands.

Ghosts of L.A, 2020 , De Saxus

Nicolas Koch "Ghosts of L.A" - Au chapitre

Attention, thriller palpitant !

Les chapitres semblent évoquer des affaires bien distinctes pour finalement tisser une toile dans laquelle on a plaisir à se faire prendre. Les personnages sont attachants, pleins de failles et de doutes. Difficile de savoir s’il faut leur faire confiance, et c’est ça qui est formidable !

Jachère, Stéphane Desienne, 2020, Éditions du 38

JACHÈRE* Stéphane Desienne* Éditions du 38* par Martine Lévesque* - LES  MILLE ET UNE PAGES LM

Ce roman de SF intéressant nous emmène dans un univers lointain, à une époque où l’homme a depuis longtemps quitté la terre, laissée moribonde, en jachère après sa destruction progressive. Cette destruction a un petit air diablement familier et dérangeant, pollution, épuisement des ressources, course au profit, tout cela fait écho à une actualité qui n’a rien d’une fiction. Contrebandiers de l’espace, firmes tentaculaires vouées au Dieu « marché », il y a dans ce livre de l’aventure, de l’héroïsme, des magouilles, bref, tout ce qu’il faut pour plaire !

Ogresse, Aylin Manço, 2019, Sarbacane

Ogresse – Aylin Manço – Mes échappées livresques

Étrange roman que celui-ci. Roman d’adolescence, roman initiatique où la viande prend une place surprenante. On y parle des premiers émois amoureux, de la force et des fêlures, des amitiés véritables et surtout du pouvoir de l’amour.

Il y a trop de non-dits dans les familles et celle d’Hippolyte, la jeune héroïne, ne fait pas exception à la règle, elle jouerait même plutôt en section compétition , sauf que ce qui n’est pas dit s’avère ici le pire cauchemar d’un enfant.

Parler pour bien aimer…

Le labyrinthe des esprits, Carlos Ruiz Zafon, Actes Sud 2018

Amazon.fr - Le Labyrinthe des esprits - Zafón, Carlos Ruiz, Vila Casas,  Marie - Livres

Attention, livre génial !

Un auteur qui cisèle les mots et ficelle les histoires avec le brio d’une dentellière, ce n’est pas si courant. C’est le deuxième roman que je lis de cet auteur et à chaque fois, l’enchantement opère, je reste scotchée à l’intrigue , aux personnages, à cette Barcelone envoûtante , tentaculaire , qu’on aime et déteste avec tout autant d’enthousiasme.

C’est un personnage féminin que l’on suit ici, créature ténébreuse et meurtrie, mais ceux dont elle croise la route sont tout aussi inoubliables. On est dans l’Espagne de Franco, après une guerre civile qui a aiguisé les appétits des médiocres et attisé les rancœurs. Un ministre disparaît, les enquêteurs se lancent sur la piste d’un passé que bien peu souhaitent vouloir voir émerger.

Les livres jouent ici un rôle essentiel et il y a tant de talent dans la façon d’évoquer la magie de l’écriture qu’on ne demande qu’une chose, lire et lire encore tout ce que Carlos Ruiz Zafon a bien voulu nous offrir.