Résultat de recherche d'images pour "L'alchimie de la pierre, Ekatérina Sedia, Le Bélial, 2017"

Les illustrations de couverture, très belles, intrigantes, nous invitent à entrer dans l’univers steampunk de ce roman. Le personnage principal est une machine, un automate perfectionné dont on se surprend à suivre les pensées et les sentiments. En effet, Mattie, c’est son nom, a physiquement tout d’une machine mais quelle machine ! Son créateur, Mécanicien étrange, a tout fait pour lui donner vie, elle souffre donc, pense et travaille seule tout en restant assujettie à son créateur qui, bien que l’ayant affranchie, garde seul la clé qui permet de remonter son cœur .

On pense bien sûr à Jack et la Mécanique du Cœur de Mathias Malzieu et il y a quelques similitudes entre les deux romans, dont l’univers est fantastique à plus d’un titre. Les gargouilles de pierre sont ici les gardiennes d’une ville déchirée par la lutte entre Mécaniciens et Alchimistes. La révolte gronde sous la domination de plus en plus tyrannique des premiers et la destruction guette ce monde étrange où les machines peuvent aimer .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s