Quatre femmes, quatre hommes, sous verre, enfermés dans une bulle. Science fiction?

Même pas, l’expérience ayant réellement été tentée dans les années 90 afin d’expérimenter la vie en vase clos ailleurs que sur une terre dont les ressources s’épuisent.

Trois narrateurs pour ce roman: un homme et une femme enfermés, plus l’amie de la seconde, extérieure par obligation, les responsables de la mission l’ayant reléguée au second plan, par un choix quelque peu discutable .

La solidarité est supposée être à la base de cette colonie d’un nouveau genre? Raté! La jalousie, l’amour, la haine, la cupidité sont de la partie d’autant plus que la bulle est exposée, vendue par le marketing en autant de produits dérivés lucratifs.

Les visiteurs se pressent aux vitres de ce qui finit par ressembler au Loft des premières téléréalités.

Peu d’illusions résistent à l’enfermement et la science elle -même est impuissante à anoblir la décevante nature humaine. Les Terranautes jouent la Cantatrice Chauve et Huis Clos pour tromper l’ennui, ce ne peut être un hasard, plutôt une astucieuse mise en abyme…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s