Commencer une trilogie par la fin est rarement conseillé, c’est sûr.

Au temps pour moi, ça m’apprendra à me laisser prendre au titre et au jaune pepsy de la couverture de ce roman classé dans les nouveautés, sans être  » à éviter », il ne me laissera assurément pas un souvenir impérissable, un peu comme les Barbara Cartland découverts à l’adolescence, je me trouvais géniale de deviner tout ce qui allait arriver avant de découvrir la notion de cliché.

Si vous avez aimé Si c’était vrai de Marc Lévy, vous vous retrouverez en terre familière, un peu d’inexplicable, une intrigue amoureuse pas franchement surprenante et en plus plein de mâles sexy au physique ravageur. L’héroïne, comparée à Bridget Jones par l’éditeur, est la reine de la gaffe et travaille à la création de bijoux plutôt luxueux, sa famille est une revue des calamités dans le genre égocentrique exacerbé et si l’on croise un peu de tout dans ce roman, on reste dans le quartier chic de Londres.

Bref, un moment de lecture pas désagréable mais qui me confirme dans l’idée que je me passerai sans problème des deux autres romans de la trilogie et pour les fan de Grace Kelly…attention à la démystification, la princesse n’y apparait pas toujours sous son meilleur jour!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s