Qu’un roman soit une fiction, voilà qui n’a rien d’original, qu’il porte sur l’écriture et le milieu littéraire, cela s’est déjà lu, qu’il affirme un futur dans lequel contenu du livre n’aura plus qu’une importance anecdotique, là,nous nous retrouvons en terre étrangère.

Voyage novateur par conséquent que celui de l’infini livre. Si la logique mécanique des talk-show littéraires est poussée jusqu’au dénouement fatal, celle de la lecture ne l’est pas moins. « En soi, il n’était en rien difficile de parler des livres. C’était à la portée de n’importe qui. » (p 25) forcément, quand le livre se réduit au poids et à la couverture !

 Plus grave, la musique et le langage ont subi le même revers dans ce conte philosophique sans Candide.

 Alors ? Monde perdu?Fin des rêveries ? Fin de toute tentation d’intelligence ?

  C’est de la rencontre que va naître la solution, la rencontre de deux femmes écrivains. D’abord comparées,puis fusionnées par le système, elles vont commettre l’impensable :ouvrir un livre et…

En dire davantage serait un coup en traître et il n’y aurait plus de surprise mais ce roman est à lire absolument. Beaucoup d’humour, d’ironie et un futur qui a bien des points communs avec certains aspects de notre présent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s