délices tokUne fois n’est pas coutume, c’est en DVD que j’ai poursuivi le voyage au pays des dorayakis puisque le film de Naomi Kawose est venu rejoindre le roman éponyme du film sur les étagères de la médiathèque de Saint-Pierre.

Résultat? Un très bon moment teinté de mélancolie. Alors la question est posée: lire ou regarder?Les-Delice-de-Tokyo7 2

En fait la lecture parasite le regard dans la mesure où le rythme du film joue sur les attentes du spectateur, attentes qui n’en sont plus vraiment lorsqu’on a déjà lu le roman. Il faudrait dans l’idéal voir le film et lire ensuite le roman qui creuse davantage le passé des personnages, l’histoire du Japon et certaines silhouettes comme celles du mari de Tokue, à peine esquissé à l’écran. Après, les acteurs sont attachants, leurs visages ne heurtent pas la représentation qu’on pouvait en avoir à la lecture et le DVD offre un petit plus sympathique….et inattendu, LA recette des fameux dorayakis.delices

Allez, aux fourneaux!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s