piano casse

À Saint-Pierre, on chante, à Saint-Pierre, on danse et cela bien souvent au son bien de « chez nous » des musiciens locaux. Héritage acadien, basque, breton ou normand, on aime taquiner guitare, clavier, accordéon, violon…Les concerts font salle comble, le 21 juin est festif, le prix des cours au Centre Culturel et Sportif rend l’apprentissage abordable et démocratique.

Vision idyllique? Peut-être. Vision menacée? Assurément.

L’année dernière les cours de piano ont été tout simplement supprimés sans explication, une simple ligne sur le net, 40 élèves, en majorité des jeunes, contraints à renoncer à leur instrument faute d’offres dans le privé pour ceux qui pouvaient payer, faute de moyen pour les autres. Le poste avait pourtant été publié en juin, avant de disparaître du paysage…

Certains diront que le piano, bof, c’est élitiste et qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat mais cette année, c’est la guitare et l’éveil musical qui semblent voués au même destin: 45 élèves en tout. Pourtant, à l’ouverture des inscriptions, il fallait déjà patienter un long moment avant d’obtenir une place, nombreux étaient ceux qui devaient se contenter de la promesse d’une liste d’attente surchargée, la demande étant de loin supérieure à l’offre!

Alors? Avis de tempête sur le caillou? Les Saint-pierrais n’auront plus qu’à danser au son d’orchestres virtuels, regrettant le temps où les chants leur parlaient de l’archipel, le temps où les jeunes pouvaient sortir la guitare et les décibels en étant encouragés, accompagnés par des professionnels.

Beaucoup d’artistes locaux ont fait leurs gammes à l’annexe du CCS, quitte à compléter leur formation à l’extérieur. Certains sont revenus et rendent au caillou tout l’enthousiasme qui les a porté. D’autres retournent ici le temps des beaux jours pour donner un concert, une soirée, promouvoir un CD.

Avec la suppression des cours, c’est toute une dynamique culturelle qui disparaît, une relève avortée.

Les jeunes seront sans doute les plus touchés et quand on sait que l’apprentissage musical développe des capacités en mathématiques, lecture et autres domaines cognitifs, on ne peut que s’interroger…

2 réflexions sur “Musique en péril.

  1. Si vous avez besoin je suis prof de piano, flûte traversière et formation musicale .
    J’ai aussi animé un éveil musical pendant plusieurs années .
    J’ai enseigné 20 ans à l’ecole De musique de Mayotte

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s