Quand un écrivain de talent se consacre à la fantasy, le résultat est palpitant. Qu’on soit acro ou pas à ce genre littéraire, difficile de résister à l’envie de tourner les pages de cette série tant les aventures du jeune Yan sont prenantes. De son village isolé aux grandes cités des royaumes de ce monde imaginaire, il va en effet nous mener au combat, découvrir l’amour, l’amitié et les créatures les plus surprenantes, échappant à la mort à de multiples reprises. Alors, roman initiatique réservé aux ados?

Oui si on ne lit qu’ « utile » ( mais est-on alors un liseur?), non bien sûr si on lit avant tout pour le plaisir.

Les autres personnages sont d’ailleurs tout aussi intéressants, qu’il s’agisse de Léti dont il rêve de faire sa promise, du géant qui parle aux mammifères, de la sage Mère du matriarcat de Kaul ou du guerrier farouche qui se bat à leurs côtés. L’énumération est lacunaire bien sûr, il faut bien laisser quelques surprises à celui ou celle qui s’embarquera dans la lecture de ces aventures. Le voyage en vaut la peine en tout cas!

Fanatisme, goût du pouvoir, de l’argent, les ressorts de l’humanité sont tous convoqués dans une quête dont les épisodes font parfois penser au Seigneur des anneaux. Là aussi, une communauté se crée, solide et fidèle malgré les différences des uns et des autres, là aussi les héros partiront affronter de multiples dangers, se séparant parfois, se retrouvant et se soutenant toujours.

Les réflexions sur la foi et la religion , bien loin d’être fantaisistes,semblent trouver un écho très contemporain dans l’actualité de notre quotidien.

Pour conclure,l’auteur a su renouveler le schéma narratif avec brio et s’il y a de la magie dans l’air, celle de l’écriture n’est pas la moins efficace!

2 réflexions sur “Le secret de Ji, T 1 et 2, Pierre Grimbert

  1. Coïncidence, j’ai ai parlé à quelqu’un il y a deux jours…
    Le Cycle de Ji est certes largement dans le style fantastique anglo-saxon, mais il se démarque par un système mythologique bien pensé.
    Cela me donne envie d’ajouter à ma bibliothèque les Gardiens de Ji puisque je m’étais arrêté aux Enfants de Ji.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s