clansPlein de choses évidemment , du moins si on passe outre le préjugé d’une lecture « à cases ».

Au XIXème, personne n’aurait songé à classer Jules Vernes ou Jacques London du côté des lectures enfantines et pourtant, cherchez, aujourd’hui, c’est bien là qu’ils sont!

Les romans sont maintenant classés en tant de catégories que cela devient un casse-tête de libraire que de savoir sur quelle étagère les ranger. Et si justement on oubliait tout ça?

Maxime Chattam écrit des romans très noirs « pour adultes » et d’autres « pour ados » mais la grande fille que je suis prend autant de plaisir à la lecture des uns que des autres.

Certains auteurs poussent même le vice jusqu’à écrire deux versions de la même histoire. Souvenez-vous Michel Tournier «  Vendredi ou la vie sauvage » rayon jeunesse, « Vendredi ou les limbes du Pacifique »  rayon adulte ou encore , plus récemment Alexandre Jardin avec « La révolte des coloriés » et « Les coloriés »colo

La bibliothèque de Saint-Pierre fait comme ses collègues de Métropole et les lectures dites « pour ado » y sont bien représentées que ce soit à l’étage (London dans les hauteurs…) ou dans l’étagère qui leur est dédiée. boyOn trouve ainsi les excellents romans de Marie-Aude Murail, Simple ou encore Oh boy que j’ai maintes fois offert avec un franc succès,….à des adultes, l’ auteur est publié à L’école des loisirs ce qui l’envoie direct au rayon jeunesse .

déc

La déclaration de Gemma Malley est quant à elle au rayon ado. Elle raconte l’histoire d’une adolescente qui vit en « surplus » dans une institution spécialisée. Précision importante: on est dans un futur proche dans lequel les gens ont la possibilité de vivre éternellement à condition de ne pas procréer. Les surplus mis au monde malgré la loi de cette inquiétante distopie sont éradiqués ou conditionnés afin de servir les vieillards nantis qui dirigent le monde. La vitalité des jeunes héros va évidemment bousculer tout cela et on suit avec plaisir leurs aventures de tome en tome…

Autre très bonne lecture: Gothico de Rafael Abalos, polar palpitant qui flirte avec le fantastique. Il y a aussi Nos étoiles contraires, le best-seller de John Green, la série des Oksa Pollock d’Anne Plichota, le Journal d’un vampire de L-J Smith et plein d’autres dont j’ai hélas oublié les titres sinon l’histoire!go

La Guerre des clans de Erin Hunter ( pseudo pour trois auteurs en fait) déroule également ses six séries ( ou plus, je m’y perds) sur les étagères pour adultes plus en raison de sa prolixité que de son adéquation avec un âge précis. Saga de chats très humanisés, (on parle parfois de leur « visage », ) on oublie souvent qu’il s’agit d’animaux pour se laisser porter par l’histoire . Il s’agit finalement plus de roman d’aventure que de fable animale et, même si on peut regretter les différences de traitement entre les différentes espèces ( les chiens n’ont pas droit à la parole: leur langage de brutasses se réduit à des onomatopées dignes du premier Tarzan) , il y a là de quoi occuper tout l’hiver de l’ado qui voudra bien y plonger son nez!

Voilà, j’ai certainement oublié plein d’excellentes lectures mais avouez que le choix est sympathique et puis, pour les accros à l’image, il y a aussi de nombreux mangas, mais ça, c’est une autre histoire!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s