la fille

La fille d’avant: Emma
La fille d’aujourd’hui: Jane
Entre les deux, un homme, architecte de renom, et surtout un appartement: le one Folgate Street, curieuse habitation aux règles strictes et au passé tragique. Pour y vivre, un questionnaire à remplir, questionnaire qui égrène ses items entre les chapitres comme le Petit Poucet du conte ses miettes de pain.
Le parti pris narratif est celui d’un chant, contre-chant, celui des héroïnes, on a donc deux filles, deux histoires. La ressemblance physique entre elles est troublante mais leurs personnalités divergent et vont réserver bien des surprises au lecteur. L’auteur joue à multiplier les pistes, il ne choisit pas ma préférée pour son dénouement mais le roman se lit d’une traite et nous oblige à réfléchir. Nous construisons, choisissons, décorons nos maisons. Que disent nos choix de ce nous voulons être? Un bâtiment peut-il transformer celui qui y vit? Sans aller jusqu’à la folie du mémorable Locataire de Polanski, ( film de 1976) , certains passages sont troublants…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s