desorienDes orientales, desorientales, un voyage au pays de l’exil et des souvenirs…

Si on est parfois perdu dans la complexité des conflits de la zone iranienne, ce roman est un excellent moyen de s’y retrouver. La narratrice, Kîmia, joue les Shéhérazade pendant qu’elle patiente dans la salle d’attente de L’Hôpital Cochin . Elle conte pour nous l’histoire familiale des Sadr, illustre lignée iranienne au pays des harems et des complots. De l’arrière grand-père, l’homme aux vingt-neuf enfants, au père révolutionnaire athée en passant par les oncles numérotés et les sœurs chahutées par la vie, c’est toute une galerie de personnages hauts en couleurs qui ressuscite de la mémoire de Kîmia. Avec elle on revit la montée au pouvoir du Shah, la répression, l’arrivée des islamistes. Les contradictions et les déchirures de la société perse sont décrites sans faux semblant, sans autre embellissement que celui du récit d’un auteur lui-même exilé. Elle démêle pour nous les différences entre factions chiites, sunnites et ce n’est pas rien!

L’écriture est souvent cinématographique, flash d’images marquantes :  » Au générique, des images de Paris, un matin ensoleillé. »

Negar Djavani est diplômée d’une école de cinéma et ce n’est pas anodin si elle utilise des mots parfois techniques comme « cut » ou « flash-forward ». Le résultat?

Plutôt plaisant.

L’intrigue se suit avec intérêt, on apprend beaucoup sur l’Orient, l’exil, la perte . La narratrice, personnage marginal ici comme là-bas, nous mène par le bout des mots jusqu’au point final.

Après , j’ai tout de même une préférence pour Marjane Satrapi et son Persépolis, qui, au début du moins, traite la même période mais en dessin cette fois!

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s