ombreAh! Le polar islandais….un monde où prolifèrent des écrivains de plus en plus lus et connus.

En ce qui concerne Arnaldur Indridason, sa Cité des Jarres m’avait laissée sous le choc, Hypothermie et Opération Napoléon avaient confirmé le verdict: j’étais addict, irrémédiablement!

Avec le premier tome de la Trilogie des ombres, changement de cap et d’époque, on se retrouve dans l’Islande de 1941. les jeunes filles du pays ont la tête tournée par les militaires venus occuper la place, anglais puis américains sont pour elles la promesse d’un changement, d’une vie plus moderne, plus facile peut-être. La description du pays en plein conflit mondial dévoile toute la complexité de cette période où les désirs des uns et des autres ne s’accordent pas forcément.

Un meurtre, une situation internationale troublée, l’ombre des nazis qui fascine ou révulse, des ingrédients de choix pour un auteur de talent. Si les deux enquêteurs débutent dans le métier, c’est que la section criminelle de la police locale n’est pas vraiment une priorité au vu du nombre d’habitants, aussi l’effectif se réduit-il à une seule personne à laquelle vient prêter main forte un enquêteur militaire tout aussi jeune et inexpérimenté. Leur bonne volonté fait merveille, leur humanité aussi.

Vite! La suite!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s