finDeux récits à la première personne. Deux mondes: celui des “Merveilles sans merci” et celui de la fin du monde.
La référence à Léwis Caroll donne le ton, un des personnages le dit d’ailleurs clairement “ c’est comme dans Alice au pays des Merveilles, pour plonger dedans, il faut absolument un breuvage spécial”.
Notre potion magique, à nous lecteur, se résume aux titres de chapitres, un , deux ou trois intitulés rattachés à l’un ou l’autre des deux mondes et balisant l’histoire un peu à la façon des récits picaresques du XVIIIème siècle.
De quoi s’agit-il?
Au pays des Merveilles, le narrateur, divorcé, informaticien programmateur d’un genre un peu particulier, est chargé par un vieux savant original de brouiller une programme selon une méthode inventée par ledit savant. Il va pour cela devoir se rendre dans un laboratoire caché dans les profondeurs du centre de Tokyo, affronter de mystérieuses créatures souterraines et lutter pour sa survie au sein même de l’entreprise pour laquelle il travaille. À cela s’ajoutent de très jolies jeunes femmes, des crânes de licorne et beaucoup de verres de whisky .

Le narrateur de la fin du monde, lui , ressemble comme un frère à ce personnage chahuté par le récit du pays des merveilles, à ceci près que les licornes de son monde sont bien réelles et qu’il ne rencontre leurs crânes qu’après leur mort. C’est même sa tâche principale: lire les crânes et les vieux rêves dont ils sont dépositaires. Par quelle magie? C’est ce que l’histoire nous fera découvrir.
Qu’est ce qui fait qu’une vie vaut la peine d’être vécue? Qu’est-ce qu’une âme? Un cœur?Autant de questions qui sont posées sans pour autant proposer de réponse. Finalement, ce roman parfois déroutant m’a fait penser à un film de Philip Meyer, Le passeur, que je venais juste de découvrir. C’est un peu le même sujet même si Murakami l’emporte haut la main sur le terrain des explications scientifiques et des ambiances étranges.
Une plongée à travers le miroir pleine d’attraits qui vous fera regarder votre ombre d’un autre œil!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s