recluseQuel plaisir de retrouver les brumes qui rampent dans les pensées et le pays du commissaire Adamsberg!

Le nouveau roman de Fred Vargas nous replonge dans l’ambiance  étrange d’un commissariat dont la « tête pensante » est tout sauf rationnelle.

La première intrigue nouée se résout assez vite et laisse apparaitre une bien étrange visiteuse, aranéide modeste qui hante nos foyers sans que l’on ait à s’en soucier. Or la voilà au cœur de l’histoire et soupçonnée de meurtres en série.

La nature aurait-elle perdu son bon sens ordinaire?

L’équipe d’Adamsberg se divise à ce sujet, Danglard, bras droit du commissaire, en farouche opposant et champion de la logique, Adamsberg suivant son cheminement poétique, croisant des indices et les mots. Jamais la polysémie n’a été autant sollicitée dans une enquête!

Mêlant réminiscences personnelles et intuitions du moment, notre commissaire nous balade sans faiblir d’un fait divers sordide à l’autre, épaulé pour l’occasion par Irène, curieuse petite bonne femme dont on se surprend à attendre avec impatience les interventions.

Du suspens donc et même le plaisir de retrouver des personnages d’autres romans, venus comme par hasard donner un petit coup de pouce au dénouement!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s