myrtillesAprès avoir écrit sur le bleuet canadien, gros remord, la cueillette à Saint-Pierre m’occupant une bonne partie du mois, il fallait d’urgence repréciser un point essentiel: étant donné le mal qu’on se donne , c’est forcément meilleur ici qu’à Terre-Neuve; d’ailleurs, c’est bien simple, nos voisins ne se rendent pas compte de ce qu’ils ratent!

Petit mémo pour eux:

1/ Impossible de jouer à qui trouve la plus grosse baie, elles sont toutes monstrueusement énôôôrmes, du coup, comment motiver les plus jeunes à crapahuter tout en cherchant LE bleuet qui leur assurera la victoire?

2/Vous pensiez faire votre gym du jour à baguenauder en quête de la belle bleue? Inutile, elle se donne à n’importe qui sur le bord des talus et on se retrouve obligé d’arrêter les roulés à la cassonade sous peine de devoir passer les journées en apnée pour que le joli bidon gagné à force de collationner ne fasse pas exploser la tirette du jean spécial rentrée dans lequel on pensait bien pouvoir se planquer .

3/ De retour à la maison, finies les vacances, au lieu de bidouiller tranquillement vos trois pots de confiture, vous vous retrouvez à la tête d’une PME de production saisonnière qui vous enchaîne aux fourneaux alors que le soleil est au rendez-vous et n’attend que vous.

Alors… on n’est pas mieux à cueillir par ici?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s