perplexitéBon Dieu de Cristous, même s’il pleut à boire debout, du moment que la fournaise tourne, qu’il y a de la crème molle sur la place et pas de cochon de lait sous les portes barrées, la vie est belle à Saint-Pierre.

L’hiver, c’est rien drôle de faire des raquettes dans la brousse après un bon poudrin de choquette, l’été on se chique pas la raquette à chauffer car, oui, il fait bon ici et à l’automne , c’est une explosion de couleurs.

Vous n’avez pas tout compris? Venez dîner chez nous, je vous expliquerai mais attention! Dans l’archipel, on dîne à midi. Logique puisque le soir…on soupe pardi! Ou on va s’faire un skaf, ce qui revient au même.

Et si on vous dit « au 22! », inutile de prendre date sur vos agendas, c’est juste « un de ces jours ».

Allez, pour ceux qui sont loin et qui n’ont pas comme nous la chance d’avoir sur place la littérature ad hoc qui permet de tout comprendre, je tente une explication. Si la fournaise et la crème molle se laissent deviner assez facilement ( chaudière et glace à l’italienne), les cochons de lait ont de quoi laisser perplexe. On imagine Babe galoper sur les parquets alors qu’il ne s’agit que d’un bête et peu sympathique cloporte.

On cherche la brousse, ce sont les fourrés de sapins de la forêt boréale et chiquer la raquette revient à être ruiné.

Les expressions locales sont nombreuses, il y a même un jeu à la radio qui met les auditeurs au défi d’en trouver chaque semaine à partir de définitions plus ou moins explicites.

Alors, si vos dents de devant sont des pelles à coques de façon assez imagée, utiliseriez -vous le hachoir quand on vous demande un moulin à farce?

Voilà, j’espère ne pas m’être trompée dans mes divagations linguistiques mais en tant que maillou, on fait ce qu’on peut!

Dernière chose: « maillou » est souvent utilisé de façon péjorative mais il signifiait originellement « celui qui apportait la manne », souvent la morue, c’est donc à la base un compliment pour les français de France et c’est un saint-pierrais qui me l’a dit. Merci à lui!

Les hommes de bonne volonté sont partout, c’est rassurant de se le rappeler quand l’actualité ne parle que des autres, adeptes de la violence et de la mauvaise foi.

Saint-Pierre et Miquelon, c’est un bel archipel où on peut oublier de barrer la porte et se protéger dans le tambour en cas de pluie, où on danse et on chante, où les gens se souviennent d’où ils viennent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s