De Jonathan Coe, j’avais déjà lu « Testament à l’anglaise » , le roman m’avait parfois paru long mais intéressant puisque malgré les digressions dont l’auteur semble coutumier, j’avais été au bout du voyage.

Dans « La vie très privée de Mr Smith » c’est d’un autre voyage qu’il s’agit, celui qui nous fait vagabonder en compagnie du narrateur et héros, looser de premier ordre, un peu terne, un peu perdu. Plaqué par sa femme, incapable de communiquer avec son père parti en Australie, dépressif sans grande originalité, on va pourtant s’attacher à ses pas dans ce qui est présenté comme une grande aventure: une virée au bout de l’Écosse en compagnie d’un GPS craquant rebaptisé Emma par le conducteur énamouré qui l’a programmée. But avoué? Faire la promotion de brosses à dents écolo au design révolutionnaire.coe

But réel? La réponse est moins claire; comprendre le passé, retrouver les gens qui ont compté dans sa vie ou trouver un sens à une existence singulièrement creuse. Autant dire qu’au bout de quelques chapitres, on se moque des brosses à dents comme de sa première chaussette!

L’humour très brittish du texte est parfois déconcertant mais l’auteur manipule son lecteur avec brio. Le dernier chapitre vaut à lui seul le détour!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s